février 20, 2017

l’Histoire

Jeanne Mwiriliza et sa famille

Après le génocide de 1994 de presque un million de personnes, incluant son mari, Jeanne Mwiliriza a commencé à organiser des groupes des femmes survivantes pour partager leurs difficultés et pour se supporter l’une l’autre.

En 2004 une amie d’enfance a été tuée par son mari. Touchée par la douleur, elle s’est jurée de consacrer sa vie à l’émancipation des femmes qui sont victimes de la violence afin de prévenir des semblables tragédies à l’avenir.

Tubahumurize, qui veut dire en Kinyarwanda « consolons-nous et donnons-nous de l’espoir », a été fondé en janvier 2006 avec la mission de soutenir l’indépendance des femmes du Rwandan qui sont victimes de toutes formes de violence, incluant les rescapées du génocide, les victimes de la violence domestic, et les victimes du viole. Jeanne a voulu qu’en aidant ses femmes, l’Association pourrait aussi améliorer la vie de leurs enfants dépendants et ainsi, contribuer à briser les cycles de violence, et à bâtir une société plus pacifique pour la prochaine génération.

À date, Tubahumurize a directement aidé plus que 1,000 femmes à travers des formations de counselling de groupe et individuel, des micro-crédits, des formations en compétences entrepreneuriales, de l’éducation à propos des droits humaines et des compétences de la vie, et d’autres formations professionnelles.

Grâce à nos partenaires autour du monde, les programmes de l’Association continuent à transformer les vies et à évoluer. Nous aspirons faire encore plus pour l’autonomisation des femmes vulnérables dans notre pays.